Quand peut-on votre naissance en toute sécurité ?

36
Partager :

Quels sont les traumatismes de la naissance, comment et pourquoi influencent fortement la façon d’être, l’attitude et le comportement envers soi-même, les autres et la vie. L’opinion des principaux chercheurs et experts sur l’importance d’une naissance consciente et respectueuse de l’ensemble du processus (conception, gestation, accouchement, soins). Comment peut-on surmonter pour transformer joyeusement sa vie et concevoir et donner naissance, dans l’amour et la conscience, nos enfants, les adultes de demain. Sujets couverts

  • Le pourquoi de cet article
  • Ce que disent les experts à propos de la naissance
  • Les premières décisions relatives à la naissance
  • Complications de l’accouchement
  • Types de naissance et conséquences sur l’attitude et le comportement
  • Que faire pour sortir du traumatisme à la naissance « tunnel »
  • Contacter

Le pourquoi de cet article

Cet article est né de notre expérience acquise, avec Rebirthing de 1992 à aujourd’hui, et grâce à toutes les autres méthodologies acquises et enseignées, en suivant de nombreux parents, futurs parents et personnes de toutes sortes, aidant les adultes à « naître de nouveau », travailler à surmonter les traumatismes à la naissance et travailler simultanément sur l’écologie de la naissance préparant les futurs parents à conception, la naissance et l’éducation de leurs enfants d’une manière naturelle et aimante.

A découvrir également : Comment tomber enceinte naturellement ?

Nous avons vécu nous-mêmes cette magnifique expérience, en concevant, en donnant naissance et en élevant notre fils, réconfortés et soutenus par des études, ce qui nous a permis d’éviter les erreurs commises par nos propres parents et de lui donner toutes les choses importantes et nécessaires à un nouvel être humain qui vient dans le monde et, par conséquent, être en mesure de les donner aussi à tous ceux qui nous ont demandé de l’aide.

Le sujet de naissance, pour nous concerne toute la période qui va de la conception à la première année de vie et au-delà, que dans la Rebirthing est appelé le « scénario de naissance » .

Lire également : Comment puis-je savoir si je suis le remède de grand-mère enceinte ?

Pour nous, il est vraiment important de traiter et d’enseigner ce genre de travail, car cela signifie aider les futurs enfants à naître et aussi tous ceux qui sont déjà nés, de sorte que tous les adultes, qui ont besoin d’une revisite de cette période.

Comme le dit Peter Levine, il n’est pas nécessaire, en effet, il est contre-productif de parler et d’analyser en détail les mêmes traumatismes pendant des années ; sans passer d’un excès à l’autre, nous proposons un travail équilibré et Nous trouvons étrange que la plupart des gens ne sachent pas comment ils sont venus dans le monde.

Nous savons que la façon dont nous avons vécu ces premières périodes de notre vie aura une incidence sur notre existence tout entière, la façon dont nous nous déplacons dans le monde et comment nous vivons nos relations .

Dans notre École de conseil expérientiel et relationnel, ainsi que dans nos vies, nous croyons en une bonne éducation envers la enfant à naître, dès le stade de la conception : ce sont des valeurs déjà présentes dans la nature humaine et l’intention de ce texte est de reprendre contact avec l’amour et le respect profond qui est juste de communiquer au nouveau-né dès les premiers moments de son existence, qui est, déjà depuis que le couple le conçoit.

Nous verrons comment l’attention saine, parents et sages-femmes, a malheureusement été souvent remplacée par une « hospitalisation » excessive, qui cache des craintes, de l’ignorance ou des concepts hérités de sa propre famille ou par le conditionnement social.

Pour résumer, à l’École de counseling expérientiel et relationnel, nous travaillons sur deux niveaux :

  • Préparer les futurs parents à la conception, la grossesse et la naissance de bonne qualité
  • Aider tous les adultes qui souhaitent se libérer des souvenirs de conditionnement du traumatisme à la naissance et de toute la période primitive, de manière douce et respectueuse, grâce aux pratiques enseignées à notre école ; En ce qui concerne ce sujet, nous nous référons en particulier à la renaissance appliquée au travail de Peter Levine sur la renégociation et la concentration des traumatismes.

Ce que disent les experts à propos de la naissance

Voici des témoignages provenant de différents champs et cultures : ils représentent le meilleur sens de ce que signifie pour nous de donner attention et valeur à une période aussi importante, comme celle de la naissance.

Nous utiliserons les conseils d’experts, de médecins et de scientifiques qui ont consacré une vie de recherche à ce sujet.

Le Cantique de l’Esprit : Conception « Il y a une tribu en Afrique de l’Est où l’art de la relation profonde est nourri avant même la naissance.

Dans cette tribu, la date de naissance d’un enfant n’est pas le jour réel de sa naissance ni le jour de la conception, comme dans d’autres villages.

Pour cette tribu, la date de naissance est la première fois que le fils est une pensée dans l’esprit de maman .

Consciente de son intention de concevoir un enfant avec un père particulier, maman va s’asseoir seule sous un arbre. Là, il s’assoit et écoute jusqu’à ce qu’il puisse entendre le chant de l’enfant qu’il espère concevoir.

Une fois qu’elle l’a entendue, elle retourne au village et enseigne à son père pour qu’ils puissent la chanter ensemble en faisant l’amour en invitant l’enfant à les rejoindre. Après la conception du bébé, maman chante la chanson pour l’enfant qui est dans son ventre.

Et puis il l’enseigne aux femmes âgées et aux sages-femmes du village afin que, pendant le travail et au moment miraculeux de la naissance, l’enfant soit accueilli avec son chant.

Après la naissance, tous les villageois apprennent le chant de leur nouveau membre et la chantent à l’enfant quand il tombe ou se fait blesser.

La chanson est chantée à des occasions de triomphe, de rituels et d’initiations.

Devenez alors une partie de la cérémonie de son mariage et, à la fin de la vie, ses proches se rassembleront autour du lit de mort et chanteront cette chanson pour la dernière fois. »

J. Kornfield, 1996

Thomas R. Verny : les neuf mois qui créent la différence Nous avons rencontré le Dr Thomas Verny en 1998 ; nous avions déjà eu le plaisir d’étudier ses textes depuis les années 80. Ils nous avaient ouvert un monde et nous avions reçu d’importants stimuli.

Le connaître était une confirmation évidente de la gravité de son travail.

Beaucoup n’insinent pas assez sur l’importance qui a, pour le bébé et pour la mère, la période de gestation des neuf mois précédant l’accouchement  ; dans son livre La vie secrète avant la naissance Thomas Verny nous aide à réfléchir sur tous les aspects qui concernent cette période.

Même les études scientifiques les plus modernes reconnaissent maintenant que, pendant les semaines précédant l’accouchement, le fœtus est tout sauf un être inconscient ou insensible ; beaucoup de « souvenirs » qui le conduiront alors à créer de vraies croyances sont déjà formés pendant cette période.

Beaucoup de ces conditionnements dépendent de la façon dont maman décide de « communiquer » ce qu’elle ressent ou ressent à l’être qu’elle a dans son ventre.

Verny, dans un pas très significatif de son livre déclare :

« »… bref, par conséquent, bien que les stress externes auxquels la femme est confrontée soient importants, il est clair que la chose la plus importante est les sentiments à l’égard de son enfant. Ses pensées et ses sentiments sont le matériel sur lequel l’enfant à naître modélise. Quand ils sont positifs et favorables, l’enfant parvient à surmonter toute situation difficile beaucoup plus facile. »

Et encore :

« Cela conduit à une seule conclusion possible : le lien après la naissance, qui a toujours été considéré comme un phénomène unique et inhabituel, est en fait la prolongation d’un contact qui a commencé bien avant, dans l’utérus »

Pour ces raisons, nous considérons qu’il est important de travailler avec toutes les femmes qui souhaitent améliorer leur relation avec elles-mêmes avant d’avoir un enfant.

La vie, même pendant la grossesse, peut être vécue sous un dôme de verre, il est donc clair que les expériences et les émotions peuvent être multiples et pas toujours positives.

C’ est pourquoi il est essentiel d’aider la femme à se connaître, à s’aimer, à avoir une bonne relation avec elle-même.

Cela peut assurer un bon contact avec votre enfant, déjà puisqu’il est dans son ventre, apprenant la façon de le rassurer même lorsque les conditions extérieures ne sont pas les plus favorables.

Revenir à avoir une bonne relation avec soi-même, se connaître comme nous sommes, est le principal objectif de notre École.

Frédérik Leboyer : pour une naissance sans violence L’ un des premiers, dans le monde occidental, à comprendre le lien entre les conditions de naissance et l’influence qu’elle a eu sur les comportements ultérieurs était le médecin français Frédérik Leboyer, qui, avec son livre Pour une naissance sans violence, a souligné une nouvelle attitude dans les comparaisons de la naissance, démontrant qu’un environnement calme et adéquat autant que possible aux besoins de la enfant (donc avec de très petits éléments perturbants tels que des lumières vives, des bruits forts et des températures extrêmes) a permis aux nouveau-nés de venir dans le monde plus serein, révolutionnant ainsi la culture de l’accouchement pratiquée jusque-là.

En fait, même si la naissance est normale, en soi, c’est un événement intense et parfois dramatique pour l’enfant à naître ; nous pouvons dire que la nature, cependant, a préparé l’enfant à y faire face et à veiller à ce que, avec « l’amour des parents, puisse facilement le surmonter .

La mère et le bébé ont eu neuf mois pour se préparer à un accouchement qui se déroule aussi tranquillement que possible en raison de flux hormonaux qui synchronisent les réactions de l’autre : s’il n’y a pas d’interférence dans les étapes du processus, la naissance se produit naturellement sans traumatisme ou complications, et par conséquent pas de blocages des souvenirs traumatiques se développera .

Il est essentiel que l’enfant reste avec la mère jusqu’à ce qu’il se soit remis de la fatigue de l’accouchement et ne s’est pas installé ; que la coupure du cordon ombilical se produit lorsque l’enfant a commencé à respirer en autonomie, en respectant la gradualité du processus de mouvement et d’expansion des poumons ; que le mère et enfant temps d’établir le nouveau lien.

Le respect des temps naturels à la fois pendant le travail et l’accouchement, et à l’étape suivante immédiatement, permettra à la douleur physique ressentie par la mère de ne pas se transformer en un stimulus menaçant pour l’enfant, avec l’enregistrement ultérieur du traumatisme.

Leboyer lui-même écrit :

« Cet instant de la naissance, c’est pour l’enfant à naître un moment d’extrême fragilité : il doit être respecté ! L’enfant est entre deux mondes : sur un seuil.

Hésitez. Ne le dépêchez pas. Ne le pousse pas. Laisse-le entrer.

Quel moment ! C’est une chose étrange !

Cet être qui n’est plus un fœtus et n’est pas encore un nouveau-né.

Elle n’est plus à l’intérieur de sa mère, elle l’a quittée.

Pourtant, elle respire encore pour lui

C’ est l’instant analogue à celui dans lequel l’oiseau court avec ses ailes déployées et puis soudainement, reposant sur l’air, volera.

Quand a-t-il rompu le sol, quand a-t-il décollé ?

Tu ne sais pas. Comme vous ne pouvez pas le dire quand la marée montante recommence à descendre.

Un moment ineffable, impalpable, le moment de la naissance, celui dans lequel l’enfant quitte la mère…

Ce moment fragile et imperceptible, vous, avec vos mains grossières, n’avez pas à le toucher sans compréhension.

Laisse le bébé tranquille. Laisse-le le faire. Vous êtes des nonnes. Tu ne comprends pas. rien de plus que les mystères.

L’ enfant vient du mystère.

Et tu sais.

Regardez-le, il s’approche du rivage. Les vagues le poussent encore. Ils le soulèvent au-dessus du sable.

Et ils l’ont finalement posé. Là, il est libre. Et terrifié de l’être. N’interviens pas.

Laisse-le être. Laisse-le le faire. Laissez-le du temps.

Le soleil se lève soudainement ?

Entre le jour et la nuit, l’aube incertaine ne persiste pas, et la lente gloire majestueuse de l’aube ?

Laisser à la naissance sa lenteur et sa gravité

Ce moment miraculeux qui nous échappe est comme la fin du sommeil : vous dormez.

Et pourtant, soudain, tu réalises : oh je suis sur le point de me réveiller. Vous êtes entre deux mondes »

Michel Odent : le concept de santé primaire Le docteur Michel Odent nous donne une vue d’ensemble de ce que nous avons à faire : le concept de santé primaire.

La santé de la « période primale », peut être définie comme la santé de la période périnatale  ; cette période va de la conception à la fin de la première année de vie.

Pour Odent, les modalités de la conception, la grossesse, l’accouchement, les premiers moments de la vie du nouveau-né, l’allaitement maternel et l’interaction du bébé avec la mère, jusqu’à environ son premier anniversaire, ont des effets importants à long terme sur l’équilibre psycho/physique de l’enfant et, plus tard, l’adulte .

Reprenant et élargissant la thèse de Leboyer, Odent est un partisan convaincu de l’accouchement naturel, par opposition à l’utilisation croissante et non strictement fonctionnelle de la césarienne ; le tout dans la conviction plus large et profonde que redécouvrir les origines animales de l’être humain signifie aussi renforcer son « écologique » instincts en faveur de la conservation de l’espèce humaine, d’autres espèces et, dans son sens le plus large, le respect de la nature.

Il souligne également l’importance du « cocktail d’hormones de l’amour », tels que l’ocytocine, la prolactine et les endorphines, qui conduisent la mère et l’enfant à chercher à proximité les uns des autres et contribuent à la formation du lien d’attachement, la base de toutes les interactions sociales de l’enfant et du futur adulte.

Sur cette base, il propose des idées valables pour soutenir l’adoption d’une stratégie culturelle basée sur l’amour et utile pour la survie de l’homme, une stratégie qui doit naître et nourrir dès le moment de la conception.

Willi Maurer et empreinte L’ année dernière, nous avons eu Willi Maurer invité dans notre centre. Même avec lui, nous nous sommes immédiatement retrouvés en accord et nous nous sentons proches du travail que nous proposons et que nous vivons tous les deux comme une mission.

Willi nous a fait part de ses recherches : la médicalisation de la naissance augmente partout dans le monde.

connaissances théoriques/scientifiques amènent le personnel obstétrique à vouloir contrôler le maximum la grossesse et l’accouchement Les .

Pour prévenir tout risque, chaque situation d’insécurité est recouru à des examens médicaux et à des traitements. Le seul résultat statistiquement significatif de la surveillance est l’augmentation des naissances avec césarienne, dont le coût peut atteindre jusqu’à quatre fois celui de l’accouchement naturel.

Selon un article publié dans Il caffè du 18 novembre 2007, le nombre de césariennes en Suisse est passé de 3,5 % (années 1960 et 70) à 29 % (2004) ; Brésil 40%, Italie 35%, Hollande 13,5 %.

Selon AAM Terra Nuova (numéro 7/2001), en 1999 en Italie, le pourcentage de naissances par césarienne était de 36,7 % (environ 50 % dans le sud de l’Italie, 90 % dans certaines cliniques).

Selon l’OMS, un taux de césarienne de plus de 10 -15% n’est pas justifiable.

Le professeur Alfred Rockenschaub, ancien directeur de la clinique Ignaz-Semmelweis à Vienne, estime même que seulement 1% des naissances nécessitent vraiment une césarienne.

Il a pu le vérifier dans le cadre de sa pratique professionnelle de 1965 à 1985 sur un total de 45 000 naissances.

Comment est-ce possible ?

Minimiser le stress pour les parturients.

Réduire le stress au moment de l’accouchement signifie abandonner tout ce qui pourrait distraire la future mère de ce qui se passe en elle.

Elle a besoin d’un contact intact avec elle-même (nous avons déjà dit plus tôt que la relation avec elle-même doit être nourrie déjà avant et nous traitons directement avec cela, puisque nous ne pouvons pas improviser une bonne estime de soi au moment de l’accouchement) ; être capable d’écouter et de faire confiance à votre corps, de sentir, de respecter et voir respecté les rythmes naturels qui feront le bébé né au moment droit.

Par conséquent, il est très important :

  • rappelez-vous que la naissance est une histoire intime ;
  • Ne pas perturber la conduite de l’accouchement avec des conseils non sollicités, des concepts appris et des questions qui activent le néo-cortex (rationalité) et enlever la parturiente de sa sagesse intérieure naturelle ; s’il n’y a pas de signaux pathologiques clairs, évitez la surveillance. La surveillance se produit au détriment de l’écoute des sensations et craint facilement les peurs injustifiées ;
  • éviter la position horizontale de la parturiente qui empêche l’aide de la gravité. La femme elle-même adoptera intuitivement la position la plus appropriée ;
  • intégrer dans les écoles un enseignement qui permettra aux élèves (futurs parents) de comprendre l’importance de la physiologie de l’accouchement, d’où les choix à faire pour préserver la santé psychophysique de l’enfant ;
  • apprendre à faire confiance aux capacités innées qui vous permettent d’accoucher d’une manière naturelle comme chaque mammifère le fait ;
  • s’ habituer à écouter les signaux du corps, plus fiable que le raisonnement, de percevoir une complication possible.

Facteurs de maladie énumérée ci-dessus, sont également une source de complications qui rendent nécessaire une intervention médicalisée.

Donc, plus vous contrôlez, plus les risques sont élevés.

Le fait que historiquement, les douleurs de l’accouchement sont considérées comme « normales », fait que beaucoup de gens ne se rendent pas compte que la souffrance pourrait être générée par le stress créé autour de la future mère.

En plus d’interférer sur l’équilibre hormonal (endorphines, ocytocine, adrénaline) ocytocine synthétique, autre que celle produite par le corps, injecté pour provoquer l’accouchement, donne lieu à des contractions beaucoup plus douloureuses que naturelles .

Les douleurs sont précédemment combattues avec l’anesthésie péridurale, qui est devenue la pratique dans les hôpitaux. Il semble que les conséquences « négatives » ne soient considérées ni par les médecins, ni par les sages-femmes, ni par les futures mères elles-mêmes.

Les conséquences possibles sont : rétention urinaire, fièvre, hypotension, maux de tête, maux de dos qui peuvent persister même un an après la chirurgie .

L’ hypotension qui est parfois produite dans le travail à la suite de la péridurale peut réduire l’oxygénation fœtale créant des souffrances et peut-être des dysfonctionnements neurologiques mineurs chez le nouveau-né.

Les dommages graves causés par la péridurale est de soustraire le processus de l’accouchement de la physiologie et de le livrer dans les mains de la technologie médicale, ce qui rend nécessaire toute une gamme d’autres interventions, telles que la surveillance continue, position couchée et immobile, l’utilisation d’autres médicaments pour induire des contractions valides et accélérer le travail, qui est ralentie précisément en raison de la péridurale elle-même .

En conséquence, avec cette méthode d’anesthésie augmenter les parties induites, opératoires (avec une pince ou une ventouse) et des césariennes doubles.

Mais les dommages de la péridurale ne s’arrête pas au moment de accouchement.

Il y a aussi des répercussions sur l’enfant.

Comme le montre la recherche, de nombreux enfants nés avec péridurale ont une désorganisation des réflexes fondamentaux de la recherche mammaire et de la succion.

Après la naissance, ils ne sont pas actifs et ne s’orientent pas vers le mamelon mais effectuent des mouvements chaotiques ou sont mal réactifs ; leur succion est souvent moins valide et coordonnée qu’elle ne devrait l’être, et ces difficultés de succion peuvent persister même un mois après l’accouchement.

On peut facilement comprendre comment une telle condition, compte tenu du faible soutien technique et émotionnel que la femme allaitante a dans notre société, est plus que suffisante pour affecter le succès de beaucoup d’allaitement maternel, avec une rechute sérieuse sur la santé des enfants et des mères qui avaient choisi au lieu d’allaiter.

L’ obstacle à l’impression

L’ empreinte est un concept développé par Konrad Lorenz depuis 1937 et signifie apprentissage instinctif caractéristique d’une espèce, qui semble ne pas dériver de l’expérience individuelle.

Lorenz définit en fait l’empreinte comme « la fixation d’un instinct inné sur un objet donné », observant que « chez les canards sauvages, le processus d’impression qui arrête l’action du suivant est réduit de quelques heures ».

Précisément pour se limiter à une phase spécifique de développement et pour son irrévocabilité, l’impression diffère des autres formes d’apprentissage.

Donc, les conclusions de Maurer et les nôtres sont les suivantes :

  • Si vous mettez un tube dans l’estomac de l’enfant à naître, des gouttes sont versées dans ses yeux, il est lavé et soumis à une série d’examens, la programmation biochimique et relationnelle est perturbée entre la mère et l’enfant.
  • Toutes ces interventions sont contre nature et donc irrationnelle, si elles sont appliquées de manière généralisée.
  • Contact interrompu ou entravé au niveau énergique et psychophysique entre la mère et le nouveau-né empêche à la fois le bénéfice d’une empreinte qui garantirait la reconnaissance mutuelle et la satisfaction du besoin fondamental d’appartenance de l’enfant.
  • Le contact interrompu (toujours habituel pendant la nuit) empêche le bébé d’être entendu, d’être nourri avec la bonne nourriture au bon moment. Le résultat dramatique est que l’enfant éprouvera, peut-être tout au long de sa vie, le sentiment de négligence.

L’ habitude du passé, mais malheureusement encore largement répandue aujourd’hui, de séparer le bébé de la mère crée une première expérience vitale marquée par un sentiment de négligence, de manque, d’impuissance, de colère et de haine .

Dans la vie, la personne transportant ce bagage enlevé, se sent attirée ou crée des situations qui causent de tels sentiments anciens, et réagit en conséquence : avec la violence pour éviter de ressentir à nouveau l’impuissance ; avec une consommation compensatoire pour comblent le sentiment de famine ; par une mobilité excessive à la recherche de ce qui lui manque (ou ce qui pourrait y compenser) ; avec l’appartenance à des groupes nationalistes, dogmatiques et racistes pour rechercher l’adhésion à tous les coûts.

Les conséquences de ces comportements sont désastreuses pour notre bien-être et pour l’environnement .

De tout cela, nous comprenons à quel point il est fondamental de se débarrasser de tels traumatismes, par exemple en fréquentant notre École de conseil expérientiel et relationnel, afin d’être d’aide à vous-même et de conséquences pour les autres.

Les premières décisions relatives à la naissance

Le moment de la naissance et le début de la période influencent donc profondément la façon dont les gens vont vivre leur existence, leur apprentissage et les relations qu’ils entremêlent .

La mémoire de naissance, c’est-à-dire la transition du liquide amniotique à l’air et à un environnement de son exceptionnel, visuel et La cinétique, et en outre la température considérablement inférieure à celle du corps de la mère, joue un rôle important dans la façon dont vous percevez le monde, on apprend et interagit avec les autres.

Pendant neuf mois, l’enfant a vécu dans un environnement protégé des influences extérieures, chaleureux et confortable, dans la plupart des cas, et l’expérience intense de passer d’un environnement à l’autre laisse quelques souvenirs indélébiles qui détermineront de nombreux aspects du comportement futur.

Étant le premier contact avec le monde extérieur, et étant une expérience difficile et dramatique à bien des égards, beaucoup des craintes, des insécurités et des difficultés rencontrées par l’individu au cours de sa propre vie remontent aux premiers moments de la vie et aux conditions dans lesquelles l’accouchement a eu lieu .

Leonard Orr, l’inventeur de Rebirthing, dit :

« Déjà pendant et après une naissance douloureuse, nous prenons les premières décisions de notre vie, qui visent à nous préserver de nouvelles souffrances, et continueront de s’activer jusqu’à ce que nous retravaillons sa cause et la tendance qui en résulte à « éviter » ».

Il est important de pouvoir libérer l’énergie liée au traumatisme à la naissance car c’est le premier souvenir « coincé » d’une série, lié à des sensations ou expériences spécifiques et négatives.

La première mémoire, en fait, crée une prédisposition du cerveau à bloquer toutes les autres expériences similaires.

Complications de l’accouchement

Malheureusement, l’accouchement a rarement lieu selon ses mécanismes naturels, et cela se produit pour plusieurs raisons : dans certains cas, l’environnement externe est peu accueillant ou l’équipe médicale peu sensible, dans d’autres les complications surviennent en raison de l’apparition des souvenirs de naissance de la mère, ce qui change son par rapport à la « programmation » naturelle et, par conséquent, affecte également le réaction de l’enfant.

En outre, la sensibilité accrue du nouveau-né à saisir les moindres signaux venant de l’extérieur, car il est dans la phase très délicate de la transition d’un environnement interne à un environnement externe, et donc chaque signal recueilli est une source précieuse d’information, provoque toute variation dans les conditions naturelles de naissance devant être perçues et stockées comme une menace .

Lorsque les conditions d’un accouchement naturel ne sont pas réalisées, l’enfant est obligé de compter sur ses propres ressources dans une situation difficile, et le signe que de telles circonstances laissent sur lui est un choc intense pour le système nerveux et le cerveau, ce qui peut provoquer une tension prolongée dans différentes parties du système.

Pendant la croissance, comme nous l’avons déjà vu plus tôt, tout cela se manifeste en particulier des schémas comportementaux ou des troubles physiques récurrents, comme nous le verrons en détail ci-dessous dans les différents types de naissance.

Types de naissance et conséquences sur l’attitude et le comportement

Au cours des années d’expérience acquise, après des centaines de personnes au cours de leur croissance et de leur transformation par rapport au scénario de naissance, nous avons pu créer et enrichir la documentation suivante, née de l’inspiration du livre de Sondra Ray et Bob Mandel Birth and Personality.

16 types de naissance seront énumérés avec leurs caractéristiques.

Naissances prématurées, travail tardif, long La relation d’une personne avec la taille du temps est déterminée par la durée de sa naissance : la période de la journée correspondant à l’heure de la naissance peut être le moment le plus stressant.

Les raisons pour lesquelles un enfant choisit de naître trop tôt ou tard peuvent être : la peur ou la souffrance de la mère, la mort fœtale antérieure ou les tentatives d’avortement, le sentiment de non désiré.

Dans les relations, un prématuré aura tendance se dépêcher à votre partenaire ou prendre à l’aise pour compenser le manque de temps qui s’est produit dans l’utérus.

Les personnes nées tard se retrouvent souvent dans des relations bloquées, reportées et restreintes. Les enfants qui sont mis dans l’incubateur ont un double traumatisme de séparation, ils sentiront la présence d’un mur entre eux et les autres, se sentiront fragiles et impuissants.

Ces personnes auront tendance à transformer leur relation en incubateur et en dépendra pour la vie et la mort.

Conséquences sur l’attitude et le comportement Ils peuvent ressentir des intrus ; ils se sentent en avance sur les autres ; ils se sentent immatures dans les relations ; Ils se sentent extrêmement vulnérables, insignifiants et sont souvent petits.

Ceux qui ont été dans l’incubateur peuvent se sentir seuls et séparés, observés et jugés, avoir peur du contact physique, et en même temps avoir un grand besoin pour cela.

Ceux qui ont eu un long travail peuvent se sentir lents, frustrés et éprouver de la douleur.

Ils se sentent déçus, ils font attendre tout le monde, blessent les autres et pensent que la vie est dure.

Naissances rapides ou retenus Pour la plupart des enfants, ce n’est pas un problème de naître rapidement, mais cela peut être pour ceux qui s’en soucient. Cela peut les amener à penser « c’est mal d’être rapide » ou « ils ne sont pas prêts pour moi ».

Ils deviennent souvent impatients et ont le sentiment d’être contrôlés.

Si le médecin n’est pas prêt, les infirmières peuvent dire à la mère de se croiser les jambes : ces enfants seront très en colère et frustrés d’avoir été retenus.

Dans la vie et la carrière, ils se sentiront souvent coincés.

Dans les relations, ils se sentiront en cage et ont tendance à s’en sortir.

Fast Naissance Conséquences sur l’attitude et le comportement  : ils se sentent souvent nerveux et pressés, ils sentent que le partenaire les maintient sous pression ; ils se sentent coupables de croire qu’ils battent les pieds aux autres ; ils font tout pressé, ils sont pleins d’énergie et hyperactifs.

Ils trouvent qu’il est facile de tout faire rapidement ; ils veulent aller vite et leurs compagnons ne peuvent pas se tenir derrière eux.

Naissance retenue  : ils attendent que les choses deviennent effrayantes ; ils ressentent le besoin de briser un mur de résistance et ne peuvent pas ; ils se sentent impuissants et pas en sécurité dans leur corps.

Dans leurs relations, leur compagnon les retient, ils pensent que « je ne peux pas avoir ce que je veux quand je veux » et « pour empêcher les autres de me rejeter, je dois les quitter ».

Naissances induites Une naissance induite se produit lorsque les médecins ou les sages-femmes administrent des médicaments pour commencer artificiellement le travail, ou pour accélérer le travail qui ne produit pas suffisamment de poussées.

Les personnes nées de cette façon ont souvent des difficultés à commencer des choses et elles doivent souvent être induites ou poussées dans les choses dont elles ont besoin ou veulent faire.

Par Habituellement, ils éclosent un ressentiment enlevé pour avoir dû commencer leur vie selon l’époque des autres.

Ils peuvent se retirer de l’amour, du sexe et du monde en général. Dans les relations, ils auront tendance à se retirer jusqu’à ce que leur partenaire commence à les stimuler, puis ils susciteront le ressentiment et se renieront.

Ces personnes peuvent être très productives si elles sont induites avec beaucoup de gentillesse, mais généralement tendance à attirer des gens qui ne seront pas si patientes et joueront le rôle d’obstétricien.

Conséquences sur l’attitude et le comportement Ils ont généralement des problèmes avec le temps ; ils ont tendance à se sentir impuissants et à penser que leur partenaire doit faire des choses pour eux ; ils ont tendance à ne pas choisir dans les relations et à être apathiques.

Ils estiment que ce sont les autres qui font les règles et se sentent piégés dans les relations et pensent souvent « Je ne peux pas obtenir ce que je veux ».

Naissances avec accouchement césarienne Ceux nés avec césarienne ne peuvent pas effectuer les choses sans l’intervention des autres.

Ces gens auront l’impression qu’ils ont vu leur projet interrompu et, comme adultes, essaieront en même temps de faire les choses à leur façon et d’obtenir l’aide des autres, sauf s’en ressentir.

Ils pensent qu’ils auraient pu le faire seuls, si seulement d’autres n’avaient pas pénétré, mais cela n’arrive jamais de cette façon et continueront d’attirer des interruptions imprévisibles sur leur chemin.

Ils seront caractérisés par des conflits et des changements soudains d’intentions, ils seront souvent confondus (effet de l’anesthésie). N’ayant jamais eu, sauf de très rares cas, le massage des contractions maternelles, aura tendance à avoir besoin de plus de soins et de contact physique.

D’ autre part, s’ils parviennent à surmonter la culpabilité pour la vie facile, ils auront une forte propension à trouver des raccourcis et des moyens plus faciles de réussir dans tout.

Oui peut différencier les césariennes programmées et les césariennes d’urgence.

Conséquences sur l’attitude et le comportement Ils souffrent du « syndrome d’interruption » ; ils ont souvent peur des couteaux et des outils tranchants, ou ils les ramassent ; ils ne peuvent pas faire face à eux-mêmes ; ils se sentent manipulés et ressentent du ressentiment.

Ils ont un grand besoin de contact physique ; souvent, ils ne sont pas dirigés vers leurs communications ; ils ont tendance à penser à faire les choses de la mauvaise façon ; ils sont facilement confus ; ils ont de la difficulté à prendre des décisions.

C’ est dur pour eux de faire les choses.

L’ enfant absorbe par l’anesthésie placenta et les médicaments qui sont administrés à la mère. Cela les amène à naître avec peu de vitalité et à passer le reste de leur vie comme dans un brouillard Naissances avec anesthésie .

Ces personnes peuvent avoir le problème de ne pas être conscientes du travail et des relations, ainsi que dans leur souffle.

Ils ont souvent des problèmes de se lever tôt le matin, ils ont tendance à utiliser de nombreux médicaments ou même des médicaments ou à créer le besoin d’une chirurgie pour revivre l’expérience de l’anesthésie.

Dans les relations, ils auront tendance à atténuer leur vitalité, à ne pas se sentir connectés, à supprimer leurs sentiments et à se sentir émotionnellement froid.

Conséquences sur l’attitude et le comportement Ils bâillent beaucoup ; ils vivent des relations dans un état d’inconscience ; dans les relations, le soutien revient souvent à étouffer.

Ils luttent pour concentrer les situations ; ils se sentent mal et se séparent ; ils accusent un « manque d’espace ».

Ils suppriment les émotions.

Naissances avec pince Les personnes nées avec une pince avaient la tête comprimée et tirée pour sortir de l’utérus ; elles ont souvent des maux de tête chroniques.

Ils ne font pas confiance à l’aide des autres, car l’aide de la naissance était douloureuse, et ils préfèrent faire par vous-même .

Ils ont tendance à recréer la situation d’être coincé et à attirer quelqu’un pour les sauver à la dernière minute. Ils ont tendance à donner des messages ambivalents comme : « Je peux le faire moi-même, à ma façon », « tout ce que je fais n’est jamais suffisant » et « Je ne peux pas le faire moi-même, j’ai besoin d’aide ».

Ceux qui sont nés avec des forceps ont souvent horreur d’être manipulés et auront tendance à tout garder sous contrôle.

Ils ont peur de la douleur et pensent que le plaisir conduit à la douleur et se sentent souvent « arrachés » ou à l’intérieur dans des situations.

Ils ont peur de ne pas le faire eux-mêmes. Ils sentent leur propre tête séparée du corps et des sentiments.

Conséquences sur l’attitude et le comportement Ils détestent être contrôlés et manipulés ; ils se sentent à l’aise de garder tout sous contrôle ; ils craignent la douleur et pensent que le plaisir se transforme en souffrance.

Ils pensent qu’ils doivent le faire seuls et que autant qu’ils le font « ce n’est jamais assez » ; se sentir indigne ou avoir quelque chose de mal.

Ils ont peur du contact physique.

naissances de culasse Ce sont ceux qui se présentent dans le canal de naissance avec leurs pieds ou leurs fesses.

Cela se produit parce que l’enfant a peur de quelque chose qu’il se sent dehors et veut retourner en arrière.

Puisque cette naissance est très douloureuse pour la mère, ces personnes ont un fort sentiment de culpabilité et pensent à causer de la douleur aux autres, en particulier aux femmes.

Les culottes ont généralement tendance à compliquer la vie, à lutter beaucoup plus que nécessaire, à faire les choses en arrière.

Ils pensent que le plaisir est suivi de la douleur.

Dans les relations, les culottes ont tendance à blesser le partenaire et à se sentir terriblement coupable pour cela.

Ils pensent qu’ils font les choses mal, ils se sentent mal et cela les empêche de s’exprimer. Ils détestent souvent compléter les choses et ne savent pas ce qu’ils veulent ensuite.

Dans les relations souvent « flip » quand ils deviennent trop intimes.

Ils ont toujours à voir avec la peur et le désespoir et le sentiment qu’ils doivent se battre pour survivre.

Ils vont dans des relations et ont du mal à s’en sortir. Ils se plaignent de ne pas savoir quelle direction aller.

S’ il y a eu une tentative de la part du médecin de les faire sortir de l’extérieur, ils auront de la résistance à permettre à d’autres de les changer et pourtant ils les mettront au défi de le faire.

Conséquences sur l’attitude et le comportement Ils sentent faire les choses mal ; ils détestent accomplir les choses ; ils ont peur d’avoir tort et cela les empêche de parler clairement ; leurs relations sont au nom de la lutte.

Ils se distancient quand la relation devient trop intime ; ils remarquent que le plaisir est suivi par la douleur ; ils ont peur de blesser les autres ; ils doivent faire face à la peur et au désespoir et lutter pour la survie.

Naissances de grands enfants Les enfants nés de grandes dimensions peuvent avoir assimilé, dès leur naissance, des phrases comme « … mais quel beau bébé », « mais n’est pas trop grand ? » , « semble plus grand que son âge. »

En tant qu’adultes, la tendance sera d’avoir à prouver de plus en plus, que tous les efforts seront fatigants et vains, ce qui n’est jamais suffisant .

Si à la naissance leur propre taille a causé des dommages et des lacérations à maman, le sentiment sera d’être dangereux dans les relations et trop pour les autres.

Une légère insatisfaction de la part du partenaire suffira à rendre ces sujets coupables.

Conséquences sur l’attitude et le comportement Ils ont de la difficulté à réaliser des projets majeurs ; ils prennent un espace exagéré dans les relations ; ils ne sont guère satisfaits de leurs résultats ; ils sont dépréciés pour le plaisir des autres.

Ils ont peur de causer de la douleur aux autres ; ils font tout pour être aimés et acceptés.

Oui se sentent souvent encombrants et trop.

La source de la vie devient un instrument de strangulation Naissances avec cordon ombilical autour du cou .

Ces personnes auront une relation de haine/amour envers la vie. Ils ont besoin de créer des situations dangereuses pour se sentir vitales.

Dans les relations ont tendance à désirer un attachement ombilical et en même temps rejeter le partenaire.

L’ intimité est ressentie comme risquée et se sentent étouffée dans leurs relations.

Ils sont à l’aise dans des situations de crise, se sentent coupés par leurs émotions.

Tout type de lien peut générer la panique, avoir tendance à saboter la créativité.

Conséquences sur l’attitude et le comportement Ils ont tendance à créer des situations où la vie est menacée ; ils sont très sensibles aux situations d’ « étouffement » ; l’intimité peut être un facteur de risque.

Souvent Ils ne supportent pas les cravates et maintiennent le dernier bouton du col détaché et ils disent souvent : « Tout cela me tue », juste au moment où ils se sentent vivants.

Toute situation complexe peut provoquer l’émergence de la panique primaire ; elles ont tendance à étouffer toute forme de créativité.

Naissances jumelles Les jumeaux sont très télépathiques en raison de leur connexion intuitive dans l’utérus.

Habituellement, le jumeau qui sort le premier se sent coupable et le second ressent de la colère d’être abandonné.

Dans le cas où la mère et/ou le médecin ne savaient pas qu’il y avait un deuxième jumeau, il peut penser que « personne ne me remarque » ou « je ne devrais pas être ici ».

Si l’un des jumeaux meurt au moment de la naissance, l’autre pensera que quelqu’un doit mourir pour qu’il puisse survivre.

Les jumeaux ont souvent des pensées comme « Je suis séparé » ou « il n’y a pas de place pour moi » ou « J’ai besoin que quelqu’un d’autre se sent comme gratuit. »

Conséquences sur l’attitude et le comportement Le premier jumeau, habituellement, est un leader, tandis que le second est un suiveur ; ils estiment que d’autres ont des avantages sur eux et ont un rôle secondaire dans les relations.

Ils s’attendent souvent à ce que leur partenaire prenne l’initiative ; ils trouvent qu’il n’est pas naturel de penser d’abord à eux-mêmes ; dans le sexe, ils s’assurent que le partenaire finit en premier ; ils se plaignent d’être extrêmement dépendants.

Ils ont peur de l’intimité et de la proximité et en même temps, ils le désirent intensément ; ils veulent leur espace personnel.

Naissances non désirées, non planifiées et illégitimes Personne n’est vraiment indésirable, parce que le résultat d’être né, révèle la véritable intention.

Une personne indésirable a de la difficulté à se sentir désiré dans une relation, il a tendance à ne pas se sentir digne d’amour ou même à vivre.

Souvent, s’il rencontre quelqu’un qui le veut vraiment, Elle a tendance à interpréter la part de ses parents et à la refuser. Beaucoup pour compenser le fait d’être indésirable, essaient de se rendre indispensables.

Une personne imprévue sera facilement une personne qui manque d’organisation. Ceux qui sont nés par hasard auront tendance à attribuer la même qualité à leurs relations, ne reconnaissant pas le fait de les créer.

Ceux qui naissent illégitimes auront tendance à ne pas être en règle et à se cacher, surtout dans la sexualité.

Ou être fortement légitime en exerçant une profession liée au respect de la loi.

Conséquences sur l’attitude et le comportement Ils ont tendance à être rejetés dans les relations ou à jouer le rôle des parents en rejetant quiconque les veut ; ils essaient de se rendre indispensables pour ne pas être rejetés ; s’ils sont illégitimes, ils ont tendance à les servir.

Si illégitime moi aura des problèmes avec les impôts, le mariage et d’autres formes juridiques ; sinon sont planifiés aura des problèmes dans la planification ou de planification à l’extrême pour compenser.

Ils auront une propension à avoir des accidents, si leur naissance est un accident ; ils sentiront que les relations les égarent s’ils sont nés au mauvais moment pour leurs parents.

Naissances avec avortement antérieur et tentatives d’avortement — deuil pendant la grossesse ou à la naissance Ceux qui viennent après une grossesse inachevée, ont souvent un traumatisme prénatal dû à la peur de la mère, ce qui entraîne une peur de perte et un sentiment d’insécurité.

Souvent, l’enfant sent qu’ils doivent remplacer l’enfant précédemment mort, ou cette conscience se traduit par la pensée « Je dois mourir pour vivre ».

Ceux qui survivent aux tentatives d’avortement pensent souvent : « Je ne devrais pas être ici » et ont tendance à être en colère et coupables de leur mère.

La mort de quelqu’un pendant la La grossesse ou immédiatement après l’accouchement peut créer une atmosphère de dépression autour de l’enfant qui peut le faire naître plus tôt, et d’attirer les personnes déprimantes dans leur vie.

Conséquences sur l’attitude et le comportement Ils ont peur de la vie ; ils pensent que quelqu’un veut les tuer et ne veut pas vivre ; ils pensent que la vie est douloureuse et ne font pas confiance aux autres dans les relations.

Ils ne se sentent pas désirés dans les relations ; ils ont l’impression qu’ils n’ont pas besoin d’être ici.

Ils ont tendance à s’inquiéter des choses d’une manière extrême.

Naissances avec sexe ne correspondant pas aux attentes des parents Vous avez ce syndrome lorsque l’enfant est né d’un sexe différent de celui prévu par les parents et aussi de la façon dont un seul des parents s’attendait.

L’ enfant, qui est un être conscient déjà dans l’utérus, sait déjà que ce sera une déception, et cette situation lui semblera sans issue .

Ceci est une partie aussi du traumatisme de la conception de la personne qui a choisi les parents qui voulaient un enfant du sexe opposé.

Ces enfants ont souvent tendance à s’identifier au sexe opposé ou à se sentir confus au sujet de leur identité sexuelle et de ce que les autres attendent d’eux en tant qu’homme ou femme.

Ils auront tendance à créer des relations dans lesquelles ils se sentiront inadéquats en tant qu’hommes ou femmes.

Conséquences sur l’attitude et le comportement Ils se sentent non acceptés, tristes, en colère et ressentent du ressentiment dans les relations dans lesquelles, foralro, ils n’acceptent pas.

Ils se sentent insatisfaits des relations parce qu’ils ne savent pas quoi donner ou recevoir ; ils voient le monde et les relations comme un lieu hostile.

La puberté est un gros problème ; parfois ils sont plus heureux seuls ; ils ont peur d’être déçus.

Naissances « normales » Chaque naissance est à la fois normale et unique.

Une personne dont la naissance est appelée « normale » aura tendance à considérer comme normales les circonstances qui l’ont accompagnée même si celles-ci sont la souffrance, la peur, la fatigue, la culpabilité et de les rechercher dans leurs propres relations.

Les personnes nées de manière normale se sentiront souvent communes, insignifiantes, rien de spécial.

Parfois, ils auront des sentiments de culpabilité contre des frères avec des naissances plus dramatiques ou envers des personnes qui les jugeront parce que tout semble se passer sans heurts pour eux.

Dans tous les cas, la naissance est toujours un peu traumatisante.

Conséquences sur l’attitude et le comportement Ils sont souvent appelés naissances normales qui ne sont pas du tout.

L’ influence d’une naissance normale sur les relations de l’adulte dépend de ce qui est considéré comme normal. Si la naissance était vraiment normale, dans le sens de facile, rapide et agréable, l’adulte peut être une personne détendue, qui se sent aimé et désiré, qui aime les gens, avec de petits problèmes dans le corps. relations, avec une relation Soins sains avec la mère, capable de prendre soin de lui-même et d’être seul, et qui est à l’aise dans une relation intime.

Ou vous pouvez sentir que vous n’êtes rien de spécial, d’être n’importe qui, d’avoir peur d’être différent ou d’exceller, d’être conformiste et de trouver elle-même la vie ordinaire.

Naissances avec plusieurs modes contemporains Nous avons constaté au cours de nos nombreuses années d’expérience et de recherche, qu’il y a très souvent des cas avec plusieurs modes contemporains pendant la même naissance.

Par exemple, nous pouvons avoir un enfant indésirable à la conception qui est alors né tard, avec l’utilisation de l’ocytocine.

Ou une naissance où vous avez vraiment tout essayé pour aider l’enfant à entrer dans le monde et finalement, à défaut, vous avez utilisé les pinces.

Comment ces gens réagissent-ils dans leur vie ?

Nous avons observé que la vie de ces personnes est vraiment compliquée. Ils pensent que la vie est difficile et compliqué.

Un excellent travail de remaniement du traumatisme à la naissance est nécessaire, en essayant de le décomposer en différentes parties et de ne pas pouvoir travailler sur l’ensemble du scénario à la fois.

Cela est toujours vrai, pour n’importe quel type de naissance, mais il est extrêmement nécessaire pour les naissances compliquées où les modalités sont plus d’une.

Conséquences sur l’attitude et le comportement Celles liées à tous les traumatismes subis.

Naissances de fécondation assistée En Italie, chaque année, plus de cinquante mille couples sont soumis à une fécondation assistée. Même dans le reste du monde, la situation est la même, et les données détectent une augmentation continue et progressive.

Nous ne savons pas encore grand-chose sur les conséquences de ce type de conception sur l’enfant à naître ; certainement nous pouvons imaginer qu’ils sont des enfants très désirés, bien que nous croyons que ce type de conception, si différent de tous les autres, a créé beaucoup de stress et d’anxiété pour les parents.

Ces couples font face à une voie difficile et difficile, surtout d’un point de vue psychologique.

Pour les femmes, il y a aussi un grand engagement pour la partie physique, ayant à subir un traitement hormonal lourd.

Souvent, pour avoir leur enfant désiré depuis longtemps, ils doivent subir de multiples tentatives, avec des répercussions inévitables dans la vie du couple dans les cas fréquents d’échec.

Que faire pour sortir du traumatisme à la naissance « tunnel »

Afin de surmonter les traumatismes à la naissance, que beaucoup d’entre nous ne savent même pas que nous avons vécu et que conditionnent inconsciemment nos relations, il faut d’abord savoir ce qu’ils sont leur propre mode de naissance .

Beaucoup d’entre nous sont, à cet égard, en possession de très peu d’informations : dans notre École de conseil expérientiel et relationnel, nous soutenons tous nos élèves à demander : grâce à une véritable interview avec sa mère, tous les détails de la phase liée à la naissance.

Il est incroyable de voir comment chaque fois que tout le monde revient, de ses entrevues, enrichi de détails et de circonstances dont, la plupart du temps, ils ne soupçonnaient même pas l’existence.

La deuxième étape sera de travailler sur l’acceptation et la transformation des décisions prises sur ce qui s’est passé : c’est l’étape la plus difficile, car de nombreux traumatismes, après avoir été « enterré » pendant des années génèrent, une fois porté au niveau de la conscience, de la colère et du ressentiment .

C’ est pourquoi dans notre école nous avons inclus le travail de renégociation des traumatismes et de focalisation, en les intégrant à la Rebirthing pour rendre le travail plus facile et plus décisif.

La dernière étape sera d’apporter notre changement dans la vie quotidienne, dans le travail et dans les relations.

En bref, il ne sera pas possible de changer votre propre conditions de naissance, mais nous pouvons travailler sur les décisions inconscientes qui ont eu lieu à ce moment-là : de cette façon, nous pouvons libérer les énergies vitales qui sont restées coincées dans les condamnations limitatives liées au schéma original.

Ne pensez pas que ces étapes, décrites ci-dessus d’une manière synthétique et apparemment simple, sont faciles à réaliser : elles peuvent prendre plusieurs mois, parfois des années de travail.

Au cours des trois années de formation, nous accordons une grande importance aux aspects liés à la naissance, tant du point de vue théorique que expérientiel.

Le séminaire résidentiel de respiration dans l’eau chaude est entièrement consacré à ce thème.

Contacter

Si vous voulez en savoir plus ou si vous voulez juste apprendre à vous connaître en personne et voir notre centre, nous sommes disponibles pour entrevue gratuite.

Contactez-nous (c’est sans engagement), nous serons heureux de vous aider à transformer heureux votre vie.

D’ autres articles qui peut vous intéresser

  • La renaissance efficace pour le bien-être : la magie de la respiration circulaire connectée
  • Ma renaissance et la naissance de mon fils dans l’amour et la conscience

Informations sur les solutions recommandées dans l’article

  • École de counseling expérientiel et relationnel

ABONNEZ-VOUS À LA

ABONNER AU RSS

Partager :