Quel taux de gamme GT pour la cirrhose ?

32
Partager :

PROFIL HÉPATIQUE

TRANSAMINASES (AST, ALT) Les transaminases sont des enzymes, c’est-à-dire des substances protéiques, qui se trouvent principalement dans les cellules hépatiques. JE Leurs niveaux sanguins sont utiles pour évaluer le bon fonctionnement du foie, mais ils peuvent également refléter l’état de santé du cœur et du système squelettique. Dans les examens de routine, l’ALT (ou GPT) transaminase est mesurée principalement pour le foie, les autres indices de la fonction hépatique sont effectués dans le dépistage annuel ou dans certains cas.

A lire en complément : Doliprane est-il un analgésique ?

Si elles augmentent Les valeurs supérieures à la normale peuvent être déterminées par des troubles hépatiques tels que la cirrhose, l’hépatite, la jaunisse obstructive, les métastases hépatiques. En particulier, dans les taux d’hépatite aiguë peut augmenter de 10 fois par rapport aux valeurs maximales normales, rester élevée pendant au moins deux mois et prendre 3-6 mois avant de revenir à la norme. Dans l’hépatite chronique et d’autres maladies Maladies du foie (comme celles du blocage des voies biliaires), les changements d’ALT sont plus doux : pour cette raison, le médecin doit souvent répéter l’examen avant de poser un diagnostic. L’augmentation de l’ALT peut également dépendre de maladies affectant les organes et les tissus autres que le foie : par exemple, dystrophies musculaires, décompensation circulatoire, traumatisme, obésité, pancréatite, destruction des globules rouges (hémolyse) et mononucléose (la maladie dite du baiser).

GAMME GT L’examen mesure la concentration de GGT, ou gamma glutamyl transpeptidase, dans le sang. GGT est une enzyme qui se trouve principalement dans le foie et qui est normalement présente dans le sang à de très faibles niveaux. En présence de lésions hépatiques, cependant, la part de GGT dans le sang augmente.

A lire en complément : Comment réduire l'insomnie ?

Si elle augmente Des valeurs de GGT plus élevées indiquent que quelque chose ne va pas avec le foie ou les voies biliaires ; plus le GGT est élevé, plus les lésions hépatiques sont graves. Cependant, un simple Augmentation du GGT ne permet pas au médecin de faire la distinction entre les maladies ; pour cette raison, l’utilisation de GGT est controversée et les directives de l’American Association for the Study of Foie Diseases Specialists recommandent comme un examen de routine. Un GGT élevé peut également être un indice d’abus d’alcool ou certains médicaments, y compris les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), certains antidépresseurs, certains antibiotiques, antihistaminiques et hormones telles que la testostérone. Dans ces cas, il n’y a pas d’altération des autres enzymes hépatiques. Lorsque la phosphatase alcaline est augmentée, si la GGT l’est également, un dysfonctionnement hépatique ou biliaire peut être suspecté ; si la GGT est normale, il est plus probable que l’augmentation de la phosphatase alcaline soit plus susceptible d’espionner une maladie osseuse.

Si elle diminue Les niveaux faibles ou normaux de GGT ne causent pas de soucis car ils sont révélateurs d’une bonne fonction hépatique : les chances que le patient souffre de Les maladies du foie sont donc faibles. Dans certains cas, la réduction de la GGT peut dépendre de la prise de certains médicaments, tels que les pilules contraceptives ou les clofibrates (utilisés pour abaisser les niveaux de graisse dans le sang, en particulier les triglycérides).

PHOSPHATASE ALCALINE L’examen vous permet de mesurer la concentration de phosphatase alcaline (ALpH) dans le sang. L’alpH est une enzyme présente dans différents tissus du corps. En particulier, il se trouve dans les os et les cellules du foie qui forment les voies biliaires (les canalicles qui transportent la bile à l’intestin où il est nécessaire pour la digestion des graisses).

Si elle augmente Lorsqu’un patient présente des signes évidents de maladie du foie, des niveaux élevés d’AlpH indiquent un blocage des voies biliaires. En général, des taux d’AlpH plus élevés que la normale indiquent une maladie du foie ou des os. Si aussi d’autres tests de la fonction hépatique, tels que la bilirubine et les transaminases (ASAT et ALT), sont élevés, l’ALPH peut indiquer une maladie hépatique, surtout transmise par les voies biliaires. Il peut s’agir par exemple d’un cancer biliaire, de métastases hépatiques, d’hépatite ou de cirrhose biliaire. En particulier, en cas d’obstruction des voies biliaires, l’ALPH et la bilirubine augmentent plus que les transaminases. Lorsque le calcium et le phosphate augmentent également l’alpH en même temps que l’alpH, le trouble est plus susceptible de se rapporter au système squelettique. Les maladies des os associées à une augmentation de l’alpH sont : la maladie de Paget, les métastases osseuses, l’arthrite déformante, l’ostéomyélite, le rachitisme, la sarcoïdose, les fractures osseuses. Lorsque le médecin ne peut pas trouver la cause de l’augmentation de l’alpH, le test soi-disant isoenzymes peut être effectué, ce qui vous permet de déterminer quelle forme d’ALPH est augmentée, si l’os ou l’un hépatique. Une réduction de l’alpH chez les patients atteints d’un cancer du foie ou des os indique que le traitement pris est efficace.

Si elle diminue Un Une diminution de l’alpH peut également être causée par l’hypothyroïdie, l’anémie, la malnutrition ou un âge avancé.

BILIRUBINE L’examen mesure la concentration de bilirubine dans le sang. La bilirubine est une substance qui dérive principalement de la démolition de l’hémoglobine, la protéine qui lie l’oxygène dans les globules rouges. De la bilirubine totale présente dans le sang peut être distingué deux fractions : la bilirubine indirecte (pas encore transformée par le foie), qui représente la fraction la plus visible, et la fraction directe (déjà transformée à partir du foie).

Si elle augmente Un excès de bilirubine indirecte peut être dû à : 1. une destruction accrue des globules rouges (hémolyse), qui se produit dans l’anémie hémolytique, ou d’autres défauts de la production d’hémoglobine (thalassémie, anémie pernicieuse et drépanocytose) ; 2. Certaines maladies héréditaires qui modifient la capacité du foie à convertir la bilirubine indirecte en direct, comme Syndromes de Gilbert et Crigler-Najjar ; 3. ictère physiologique des nouveau-nés et des bébés prématurés et réaction d’incompatibilité entre la Rh maternelle et celle de la nouveau-né ; 4. Effet secondaire de certains médicaments tels que les stéroïdes et la rifampicine (un antibiotique utilisé pour traiter la tuberculose).

Une augmentation de la bilirubine directe peut dépendre de : 1. certaines maladies héréditaires telles que les syndromes de Dubin-Johnson et Rotor ; 2. maladies du foie telles que la cirrhose, l’hépatite virale et l’hépatite toxique ; 3. obstructions des voies biliaires dues, par exemple, à des pierres ou des tumeurs du foie ou du pancréas ; 4. Effet secondaire de certains types de médicaments tels que : pilule contraceptive, certains types d’antibiotiques Anti-inflammatoires non stéroïdiens (tétracyclines), stéroïdes, anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Si elle diminue Une diminution des taux de bilirubine totale, indirecte et directe peut plutôt être causée par : 1. certains types d’anémies (aplasique, carence en fer) ; 2. prendre certains sédatifs, barbituriques.

TRIGLYCÉRIDES Cet examen mesure la concentration de triglycérides dans le sang, ils sont la forme de stockage des graisses dans le corps et sont utilisés comme une source d’énergie. Ils proviennent principalement de l’alimentation et dans une petite partie sont produits par le corps (foie).

Si elles augmentent Les triglycérides peuvent augmenter à la fois par la prédisposition héréditaire et pour les régimes riches en graisses et en glucides. L’augmentation des triglycérides dans le sang est un facteur de risque important pour les maladies cardiaques et le diabète. En plus des excès de l’alimentation, une augmentation des triglycérides peut indiquer les conditions suivantes : consommation excessive d’alcool, certaines maladies héréditaires, telles que la carence familiale en lipoprotéine lipase (plus de 700 mg/dl) et hypertriglycéridémie endogène familiale (valeurs également supérieures à 1000 mg/dl), le diabète et l’obésité. Certains médicaments augmentent les niveaux de triglycérides dans le sang : corticostéroïdes (cortisone), pilules contraceptives, œstrogènes, certains diurétiques (furosémide), certains agents antifongiques (miconazole), etc. Lorsque les valeurs sont très élevées (au-dessus de 1000 mg/dl), il y a un risque de développer une pancréatite, c’est-à-dire une inflammation du pancréas. Dans de tels cas, le médecin doit immédiatement prescrire un traitement pour réduire les triglycérides.

Si elles diminuent Une diminution des triglycérides est observée à la place dans les conditions suivantes : insuffisance hépatique, malabsorption intestinale, malnutrition, hyperthyroïdie, hyperparathyroïdie, maladies hépatiques sévères. Certains médicaments diminuent les triglycérides dans le sang : clofibrates, héparine, androgènes, stéroïdes anabolisants, vitamine C, etc.

Partager :