Comment pouvons-nous être stériles ?

15
Partager :

Introduction

L’ infertilité (ou infertilité) est le terme utilisé par les médecins pour indiquer la situation dans laquelle un couple est incapable de concevoir une grossesse après au moins un an de tentatives, ou après au moins 6 mois dans le cas des femmes de plus de 35 ans.

Nous parlons de l’infertilité féminine même dans le cas des femmes qui, tout en parvenant à devenir enceinte, ne sont pas en mesure d’effectuer une grossesse, en raison d’une fausse couche ou d’autres problèmes, bien qu’en fait les causes soient typiquement différentes.

Lire également : Comment débloquer le nez définitivement ?

Notez que les femmes proches de la ménopause ou déjà en ménopause ne sont pas appelées stériles.

On estime que chez les couples de moins de 30 ans pour la femme, il est possible de tomber enceinte dans 40 -60% des cas au cours des trois premiers mois de tentatives, alors qu’après un an il y a environ 12 -15% couples pour lesquels il n’était pas possible de concevoir une grossesse.

A voir aussi : Comment savez-vous si nous sommes immunisés contre la rubéole ?

En Italie, environ un couple sur cinq a de la difficulté à procréer naturellement et les causes se rapportent à :

  • homme dans 40% des cas,
  • la femme dans 40% des cas,
  • la paire dans 20% des cas.

La fécondité diminue avec l’âge chez les hommes et les femmes, mais par rapport à ce facteur, les effets sont beaucoup plus importants chez les femmes.

istock.com/Milkos

Causes

La stérilité n’a pas une seule cause, afin de terminer une grossesse, en fait, il est nécessaire qu’une série complexe d’événements réussisse ; simplifiant, pour que la grossesse soit réussie, il est nécessaire de prendre les facteurs suivants :

  1. Les ovaires femelles doivent être en mesure de produire un œuf viable,
  2. qui doivent ensuite être en mesure de descendre à nouveau les trompes de Fallope.
  3. L’ homme doit être capable d’éjaculer,
  4. et son sperme doit être capable de retracer les trompes de Fallope.
  5. Le sperme et l’ovule doivent se joindre, de sorte que le fertilisation.
  6. L’ ovule fécondé doit être capable d’implanter à l’intérieur de l’utérus
  7. et doit être nourri par le corps.

Seulement de cette façon, le fœtus se développe et grandit, tant que l’enfant est prêt à naître.

Si vous rencontrez des problèmes non occasionnels dans l’un des aspects décrits ci-dessus, alors nous pouvons parler de l’infertilité, qui peut être classée comme suit :

  • infertilité primaire, en l’absence de conceptions antérieures,
  • Infertilité secondaire, en présence de grossesses passées, mais difficulté à redevenir enceinte.

La cause de l’infertilité peut être masculine et/ou féminine, bien qu’aujourd’hui nous avons tendance à parler génériquement de l’ infertilité du couple  ; dans certains cas, elle peut être provoquée par des facteurs inconnus (cause sinusoïdale de l’infertilité) ou, encore une fois, être le résultat d’une combinaison de différents facteurs. Il peut également être causé par des facteurs environnement, tandis que dans d’autres couples la principale cause de l’infertilité réside dans les maladies génétiques ou d’autres problèmes de santé.

À noter que, contrairement à ce qui est parfois lu, rien n’indique que les boissons caféinées, comme le thé et le café, sont associées à des problèmes de fertilité (du moins dans le cas d’une consommation de quantités raisonnables).

Infertilité féminine

Les cellules reproductrices féminines (ovules), contrairement aux mâles (spermatozoïdes), sont entièrement produites avant la naissance, de sorte que chaque enfant est déjà né possédant toute la réserve ovarienne qui se déposera au cours de la vie ; il est né avec environ 1-2 millions de follicules, qui diminuent pour devenir environ un demi-million à la puberté.

Seulement 500 de ces ovules mûrissent et seront effectivement disponibles pour être fécondés ; au cours de la vie, cette « réserve » diminue progressivement chaque mois, jusqu’à ce que tout à la réalisation de la ménopause.

De la puberté à la ménopause, environ chaque mois, l’organisme féminin se prépare à une grossesse possible, si cela ne se produit pas, une nouvelle menstruation apparaît et le cycle recommence.

Pour qu’une femme soit fertile, plusieurs conditions doivent se produire en même temps, et si même une seule d’entre elles échoue, la grossesse peut ne pas commencer ou peut avoir une fin avant l’accouchement.

La plupart des problèmes d’infertilité chez les femmes sont causés par des difficultés ovulatoires, dont les causes les plus fréquentes sont :

  • âge, qui est étroitement lié au concept de réserve ovarienne (quantité d’œufs encore disponibles), mais aussi à d’autres facteurs tels que la qualité des oeufs, la quantité de mucus cervical présent, la facilité d’implantation in utero,…
  • ménopause précoce, dans laquelle les ovaires cessent de fonctionner avant l’âge normal lorsque la ménopause devrait commencer,
  • syndrome des ovaires polykystique (SOPK), dans lequel les ovaires ne libèrent pas l’œuf régulièrement ou ne produisent pas un œuf sain et viable. Chez les femmes souffrant de SOPK, l’utérus peut ne pas être prêt à accueillir l’ovule sain et fécondé, provoquant ainsi l’infertilité,
  • troubles endocriniens (thyroïde, par exemple, mais pas seulement).

L’ ovulation peut éventuellement être favorisée ou entravée par de nombreux facteurs de mode de vie (voir ci-dessous).

Parmi les autres maladies capables de causer des difficultés dans la conception, nous nous rappelons :

  • changements dans le cycle menstruel (par exemple, changements dans les différentes phases qui le régulent),
  • problèmes structurels du système reproducteur, tels que :
    • blocage des trompes de Fallope (trompes fermées), en raison de l’endométriose, d’une maladie inflammatoire pelvienne ou d’une chirurgie,
    • problèmes de la paroi utérine,
    • fibromes utérins (seulement dans certains cas deviennent une source de infertilité),
    • polypes utérins,
  • infections (généralement des maladies sexuellement transmissibles telles que la gonorrhée et le VPH, ces dernières peuvent par exemple réduire la quantité de mucus cervicale présente et certains traitements nécessaires aggravent la situation),
  • maladies auto-immunes.

Le risque d’infertilité chez les femmes peut également augmenter en raison de certains facteurs liés à l’environnement et au mode de vie, tels que :

  • âge,
  • le stress,
  • alimentation insuffisante (p. ex. faible en bonne matière grasse ou trop riche en malbouffe),
  • sédentaire ou excès d’exercice,
  • en surpoids ou en poids insuffisant,
  • fumée,
  • la consommation de drogues ou d’alcool,
  • les thérapies pharmacologiques,
  • toxines environnementales.

D’ une importance particulière est le poids, si bien que de plus en plus souvent nous visons à récupérer la forme de poids en présence de difficultés de fertilité ou polyabortivité ; en fait, chez les femmes en surpoids (et plus l’obésité raison) est responsable de :

  • difficulté à l’ovulation,
  • aggravation de la qualité des ovocytes,
  • risque accru de complications dues au phénomène de résistance à l’insuline.

Infertilité masculine

Pour qu’un homme soit fertile, son liquide séminal (sperme) doit être prêt à remplir sa fonction : atteindre l’ovule et le féconder.

À première vue, le processus peut sembler plus simple que celui de la fertilité féminine, mais aussi la fertilité masculine, pour exister, doit répondre strictement à des conditions spécifiques :

  1. Il est nécessaire d’avoir une érection et de la maintenir,
  2. produire des spermatozoïdes en quantités suffisantes,
  3. avoir une quantité suffisante de liquide séminal pour que les spermatozoïdes puissent atteindre l’ovule
  4. et produire des spermatozoïdes de travail se déplaçant dans le droit chemin.

Un problème lié à même l’une de ces conditions contribue à l’infertilité.

En ce qui concerne l’infertilité féminine, l’infertilité masculine peut également être causée

  • de problèmes physiques, tels que les testicules
    • ne produisent pas de sperme en quantités suffisantes (oligospermie),
    • ne produisent pas du tout (azoospermie),
    • ne produisent pas de spermatozoïdes avec les caractéristiques appropriées pour atteindre et féconder l’ovule.
  • de problèmes hormonaux,
  • ou par des facteurs liés au mode de vie ou à l’environnement :
    • âge,
    • le stress,
    • l’ exposition des testicules à des températures élevées, qui font que les spermatozoïdes sont moins mobiles et ont donc plus de difficulté à féconder l’ovaire. Par exemple, la cryptorchidie est la maladie dans laquelle les testicules ne descendent pas correctement dans le scrotum, bien qu’il n’affecte généralement pas la possibilité d’avoir et de maintenir érection, cryptorchidie signifie que les testicules sont situés à l’intérieur du corps, qui a une température plus élevée que le scrotum. Pour certains hommes, même porter du linge trop serré peut augmenter la température des testicules,
    • le tabagisme, la consommation de drogues ou d’alcool,
    • les thérapies pharmacologiques,
    • toxines environnementales,
    • maladies génétiques, telles que le syndrome de Klinefelter,
    • autres problèmes de santé (diabète, infections sexuellement transmissibles, varicocèle,…).
    • surpoids ou l’obésité (qui favorisent la surchauffe des testicules et augmentent la quantité d’oestrogène circulant).

Diagnostic de l’infertilité

Bien que l’impossibilité de devenir enceinte est un symptôme important, l’infertilité ne peut être diagnostiquée que par un gynécologue pour la femme et un andrologue pour les humains.

Ceux qui craignent d’être stériles devraient tourner à votre médecin, y compris :

  • couples qui ont essayé de concevoir un enfant pendant un an sans aucun effet (6 mois si la femme a plus de 35 ans),
  • les femmes souffrant d’irrégularités menstruelles ou souffrant d’endométriose ou de fibromes utérins,
  • les femmes qui sont tombées enceintes mais qui ont fait plus de deux fausses couches ou ont mis un enfant mort dans le monde,
  • hommes et femmes atteints de maladies génétiques spécifiques.

L’ évaluation de la fécondité est une voie à suivre sous la direction du spécialiste et, dans les grandes lignes, comprend :

  • Diagnostic de l’infertilité féminine :
    • anamnèse (évaluation du cycle menstruel, grossesses antérieures, avortements, familiarité,… à travers une série de questions adressées au patient),
    • examen physique,
    • tests hormonaux (FSH, LH, œstradiol, prolactine, hormones thyroïdiennes, AMH,…)
    • ,

    • examens Instrumental :
      • échographie,
      • hystéroscopie,
      • hystérosalpingographie,
  • Diagnostic de l’infertilité masculine :
    • anamnèse,
    • examen physique,
    • examen du sperme,
    • tests hormonaux (testostérone, prolactine, LH, FSH, hormones thyroïdiennes,…)
    • , …

Cures pour l’infertilité

Les approches pour résoudre les problèmes de fécondité sont nombreuses et comprennent, par exemple :

  • les thérapies pharmacologiques,
  • interventions chirurgicales,
  • insémination intra-utérine/artificielle (la femme est injectée spécialement préparé du liquide séminal de son mari, partenaire ou donneur),
  • les techniques de procréation assistée, telles que la FIV.

Dans la plupart des cas, les médecins traitent la stérilité avec des traitements pharmacologiques ou avec des interventions chirurgicales visant à rendre le travail à nouveau organes reproducteurs.

Les changements de style de vie peuvent également contribuer à l’amélioration de la fertilité, par exemple, il pourrait être utile

  • réduire le stress,
  • changer le régime alimentaire,
  • arrêter la consommation de drogues ou d’alcool,
  • réduire la température des testicules (par exemple, si pour le travail, il est nécessaire de rester dans des pièces chaudes peuvent être des pauses régulières utiles dans lequel aller à l’extérieur, si vous passez beaucoup de temps assis est conseillé de se lever régulièrement,…).

D’ une grande importance est en outre une bonne gestion du poids, qui en cas d’excès peut nuire aux deux composants du couple.

Sources et bibliographie

  • NIH fichier
  • Ministère de la Santé

Partager :