Agoraphobie: quand la peur des lieux publics devient handicapante

1120
Partager :

La peur constante des endroits publics est loin d’être une simple émotion. Elle est un trouble ayant pour nom l’agoraphobie. C’est une maladie dont souffrent plusieurs personnes sans s’en rendre compte. Toutefois, c’est un mal que vous pouvez combattre avec succès. Pour savoir plus sur ce trouble, les informations ci-dessous vous seront d’une grande importance.

L’agoraphobie : qu’est-ce c’est ?

Le mot agoraphobie veut signifier la peur d’une place publique. En psychologique et en psychiatrique, c’est un trouble anxieux impliquant une panique intense des espaces publiques, des situations qui rendent la victime très mal à l’aise. Il implique donc la panique des espaces fermés ou ouverts. La victime a peur de se retrouver dans une foule. Celle-ci se prive de toutes les situations pouvant la mettre en contact avec plusieurs personnes.

A lire en complément : Comment utiliser l'huile essentielle de bergamote ?

Les causes de l’agoraphobie

Tout d’abord, les causes de ce mal ne sont pas encore clairement établies. Plusieurs facteurs sont susceptibles de provoquer une manifestation de cette maladie anxieuse. Les personnes ayant été victimes des situations traumatisantes telles que le décès d’un parent ou les abus sexuels pendant leur bas âge sont très souvent les cibles de ce trouble. Les situations comme le licenciement, le divorce peuvent être aussi donné naissance à l’agoraphobie. À cela s’ajoute un cadre social perturbé et parents anxieux.

Ensuite, ce trouble de peur intense des endroits ou des situations peuvent surgir suite à la survenue de plusieurs agressions de panique qui sont caractérisées par la terreur intense mêlée aux symptômes physiques tels que palpitations, étourdissements, essoufflements. Au fil du temps, la victime aura peur des situations susceptibles de déclencher des attaques de panique.

A voir aussi : Les incroyables bienfaits de la méditation sur la santé

Enfin, la consommation abusive de certains médicaments comme les somnifères et les tranquillisants, le tabagisme, l’alcoolisme et la toxicomanie, peuvent aussi provoquer l’apparition de l’agoraphobie.

Les symptômes relatifs à l’agoraphobie

D’abord, l’agoraphobe fait l’effort d’éviter des lieux et des endroits qui pourront lui faire peur ou des endroits qui lui feront croire qu’il est piégé ou qui le rendent impuissant. Il s’agit des salles de spectacle, des magasins, des espaces en hauteur, des salles de cinéma, des ascenseurs, etc.

Ensuite, la victime a peur de se retrouver parmi une file d’attente, sur un pont, de voyager en bateau, en avion ou en métro. Elle se tient hors des passerelles, des autoroutes, des tunnels, les étendues désertes, l’autoroute, les passerelles, le tunnel, etc. Elle a peur d’être seul dans l’obscurité ou la natation dans des eaux profondes.

Astuces pour traiter efficacement l’agoraphobie

Tout d’abord, le traitement de cette maladie nécessite une approche médicale et psychothérapeutique. La thérapie d’exposition et La thérapie cognitivo-comportementale sont des traitements psychothérapeutiques très adéquats pour traiter les agoraphobes.

Ensuite, nous avons deux types de traitements. Le premier vise à aider la victime afin qu’elle puisse identifier les attitudes et les pensées susceptibles de la rendre anxieux. L’objectif est de l’aider à changer son mode de penser et de modifier ses réactions vis-à-vis des lieux ou des situations redoutés.

En fin, le second, c’est une thérapie d’exposition, implique à encourager l’agoraphobe afin qu’il fasse mentalement puis progressivement physiquement face aux évènements phobogènes au lieu de les éviter.

Partager :